Réalisation d'un extrados stratifié

Concernant donc la réalisation de mes ailes...

 

Mode d'emploi presqu'illustré entièrement (...) de la stratfication d'une peau.

Le mylar est découpé à la côte de l'aile +1cm (pour ne pas être "court" lorsqu'on épouse la forme du profil). Il est ensuite ciré et peint. J'emploi de la peinture en bombe la moins chère possible dispo en grande surface. Les couches sont faites à la suite en laissant entre deux à peine le temps de sécher, soit environ 20 minutes. Les scotch de délimitation sont enlevés dès la fin du passage de la dernière couche (en général, maxi 3 couches). Le mylar peut-être peint longuement à l'avance, plusieurs mois sans soucis (hormis de trouver un endroit pour le stocker!).

Les tissus sont ensuite découpés à l'avance. Ici, j'ai utilisé de l'UD carbone à 80gr/m², du carbone tissé à 45° à 140gr/cm² et de la fibre de verre à 50gr/m² surtout pour l'aspect de surface...

La résine provient de chez R&G et se mélange en proportion de 10 unités de résine pour 4 unités de durcisseur. Bien sûr, pour que la polymérisation soit la plus efficace possible, il faut chauffer au maximum. Moi, j'atteind environ 40°C dans mon étuve (ma table de cuisine recouverte d'une bâche plastique). La valeur de vide nécessaire est, dans le cas de l'extrudé que j'emploie, d'environ -0,35 bars. Je laisse sous vide et en étuve entre 12 et 18h.

Malgrés tout ce que l'on peut lire d'ici ou de là, je ne me sers pas des dépouilles pour maintenir les noyaux dans le vide. Pour avoir un extrados plat, je mets le dit extrados face au sol et je mets quelques poids au dessus pour le maintenir lors de la mise sous vide. Je précise : pas dans le sac les poids!!!

Le drainage est confié à un tube annelé fixé par avance (par deux bouts de scotch) dans le sac. Je mets mes deux tuyaux de la pompe aspirante dans le tube annelé et la répartition se fait dans tout le sac...

Voici à quoi ça ressemble :

 

 

Et le résultat :

 

 

Le résultat est des plus satisfaisant. Ce n'est pas parfait, mais cette méthode permet de façon très artisanale et à moindre coup de produire des ailes d'une qualité plus qu'honorable (au moins aussi bien que certains produits commercialisés!) pour un coût relativement contenu (enfin, une fois qu'on a passé une année à sortir des paires d'ailes manquées pour "apprivoiser" le processus!!!)...

 

A ce stade, j'arrête de bosser sur les ailes pour réaliser la platine radio.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×